Mon troisième trimestre de grossesse... qui me semble déjà si loin! Maintenant, que petit H est sur terre, j'ai un autre regard sur ces 9 mois. Un regard attendri, un regard différent et surtout plein de leçons à tirer. Avant de vous raconter plus en détails ces 3 derniers mois, je veux commencer par ces fameuses leçons, les choses que j'aurais aimé savoir avant l'arrivée de mon petit amour. 
Enceinte pour la première fois, j'ai trouvé ces derniers mois si longs... surtout car je ne me rendais pas vraiment compte que j'avais un bébé, mon bébé dans le ventre. Et oui, c'est resté très abstrait jusqu'à que j'ai petit H dans les bras. Mais dès que je l'ai eu, tous ces 9 mois, où finalement on a appris à ce connaitre, ces 9 mois où il était au chaud dans mon ventre, bercé par mes mouvements, protégé et en train de grandir petit à petit - ces 9 mois m'ont semblé déjà si lointain et si courts finalement.

Alors là, toutes celles qui me lisent et qui sont en fin de grossesse... sont en train de se dire: mais elle est folle! J'en peux plus, je suis grosse, je suis lourde, je dors mal et je passe les détails moins glamour... Hey les girls, je vous entends et on se calme ;) j'ai vécu ces 9 mois et j'ai eu mes moments de pleurs, hystérique devant mon miroir en mode je suis groooosssseeeeeeeeeeeeee, j'en ai marrrrre d'avoir faiiiimmmm tout le temps, pourquoi je pleure pour rien, je ne me reconnnnaiiiiissss pluuuuussss... chériiii tu m'aimes quand même heiiiiinnnnn?

Oui oui j'ai vécu tout ça aussi, je m'en souviens mais une fois que le bébé est là: place à la nostalgie! Les moments où je le sentais bouger, les moments où on ne faisait qu'un ou je portais deux coeurs. Et surtout... je me suis dit que je n'avais pas assez profité! J'étais tellement pressée qu'il arrive, tellement pressée de faire sa connaissance, de le tenir dans mes bras... et ces moments sont extraordinaires, ces moments sont encore plus forts qu'on imagine, je vous le dit! Mais, si j'ai UN conseil, c'est de profiter des moments enceinte aussi. Maintenant que j'ai le regard neuf d'une maman, maintenant que je sais que ce petit H que j'aime tant, c'était bien lui dans mon ventre, je vois et ressens ces 9 mois d'une manière très différente. Donc KIFFEZ bien ces moments privilégiés, de sentir la vie à l'intérieur de soi, de toute l'attention spéciale que les autres nous porte (car après on n'existe plus, je vous préviens - plus personne n'en a rien à faire de vous, vous n'étiez que le four qui a cuit le magnifique petit bébé). Si je pouvais revenir en arrière, je profiterais de la chance que j'avais d'avoir petit à H à l'intérieur de moi, je prendrais chaque petit mal comme une bénédiction d'avoir mon petit amour en bonne santé, de ne toujours faire qu'un avec lui.
Quelques jours après l'accouchement, mon ventre me manquait beaucoup, ne jamais être seule, l'avoir bien au chaud... je ne sais pas comment expliquer! Il faut juste profiter car 9 mois c'est long, mais quand c'est fini, c'est fini... ( plus facile à dire qu'à faire mais vous comprendrez ce que je veux dire quand votre petit bout de chou aura pointé le bout de son nez).

Profitez aussi des petits moments à deux avec votre moitié, d'être encore un simple couple, de n'être que vous sans encore être maman ou papa. Car toute la dynamique de la famille change en une nuit, vous ne serez plus jamais la même personne... et ces quelques moments d'insouciance et facilité sont très appréciables. En fait, ce que je recommande vraiment... c'est d'être dans le MOMENT PRESENT. De se rendre compte de la chance que l'on a d'avoir une vie se créé à l'intérieur de vous, de prendre quelques minutes dans la journée pour réaliser tout cela, le savourer... et profiter de tous les moments de "liberté" avec tout de même ce deuxième coeur qui bat.
Egalement, je recommande de lire "Bébé dis moi qui tu es" avant son arrivée... ça m'a fait comprendre tellement de choses, ainsi que le blog qui a tout changé pour moi MUMTOBEPARTY. Il ne faut pas non plus être dans la surinformation, s'inquiéter de tout mais je pense que faire une petite préparation grâce à des blogs de qualité (et bienveillants comme Mumtobe) et de bons bouquins ne fait pas de mal (attention ne pas lire de forums qui sont juste inquiétants et surtout plein de bêtises).

Mon dernier conseil, et pas des moindres : ces 3 derniers mois sont aussi fait pour vous préparer! Vous préparer VOUS, se renseigner pour le bébé mais se renseigner sur vous. Dès l'arrivée du petit ange, tout tourne autour de lui, la maman passe à la trappe... sauf que la maman a vécu un accouchement... facile ou difficile, cela reste un accouchement. Il faut quelques jours pour s'en remettre et le premier mois n'est pas de tout repos donc pas vraiment idéal pour se reposer et faire peau neuve. Donc préparez-vous au retour à la maison, pas que le bébé, vous aussi. Des moments pour prendre soin de vous! Je ne parle pas de maquillage ou autre (soyons réaliste et puis de toute façon vous aurez envie de passer chaque minute avec le bébé, parfois je me retiens d'aller faire pipi juste car je suis en train de le regarder #jesuisunebolosse) , mais prendre soin de votre mental, de votre corps qui récupère, de gérer la douleur quelqu'elle soit.
Je trouve que l'on préserve beaucoup les femmes, pour ne pas nous contrarier, pour ne pas stresser une femme enceinte... même entre femmes on devrait pouvoir se dire les choses, c'est dommage, car la chute n'en est que plus dure! Avoir un enfant, c'est un cadeau du ciel, il n'y a pas d'autres mots, mais c'est difficile au début. Nul besoin d'être négative, dans l'extrême ou alarmante. Les phrases du genre "bon courage" ou autres, non merci. Néanmoins, pas besoin de mentir non plus.

Alors moi, Amélia, je prends mon courage à deux mains et je vous le dit haut et fort, sans bullshit : c'est dur. C'est de l'amour, c'est du bonheur, c'est comme s'il manquait une partie de vous et que vous êtes enfin entière. MAIS c'est dur, et il faut être bien organisée et avoir de l'aide. C'est impossible seul, il faut être deux. La maman doit juste s'occuper du bébé à plein temps, dormir quand il dort surtout pendant l'allaitement. Si elle fait autre chose: s'occupe de la maison, bosse, reçoit du monde, il faut de l'aide. Un bébé dort de façon fractionnée et ce n'est pas simplement: on le nourrit puis il dort. Il faut le changer toute la journée, la couche et les vêtements, il faut l'aider à se rendormir, il faut le prendre dans les bras pour l'aider à s'adapter à ce nouveau monde, il faut l'embrasser, le cajoler, le chouchouter, le baigner, lui faire ses soins, le regarder, l'admirer, le scruter... ce n'est pas il dort, il mange... je dis BULLSHIT! C'est du full time, c'est tout le temps, toute la journée, avec peu de sommeil, ce n'est pas une corvée on a envie de faire tout ça, mais ce serait un mensonge de dire qu'on a le temps de faire autre chose. Nous ne sommes pas à l'époque de nos mamans ou grand-mères, on nous demande plus. Il était plus facile de ne pas sortir de chez soi, de ne pas regarder les réseaux sociaux, de s'isoler et mettre sa vie en pause pendant plusieurs mois. Aujourd'hui, on veut avoir des carrières, on veut retourner vite dans la vie active, on veut être vite belle et comme avant, on se compare aux autres, on voit tout ce qu'elles font, ces autres femmes qui semblent parfaites sur la toile (même si tout n'est pas vrai, je connais des femmes qui ont l'air de tout bien faire, au top, mais qui ont, en vrai, quand le téléphone est éteint: fait un vrai baby blues). Mon conseil? Pas de pression, vivez pour votre bébé les premiers mois, la vie dehors continue de tourner sans vous oui, mais elle sera toujours là après. Si vous avez envie de sortir, sortez, si vous avez de rester au calme, restez au calme. Je conseille aussi aux papas qui peuvent prendre un congé parental, de le faire, pour vous aider, pour s'occuper de tout le reste dans la maison, et profiter à vos côtés, tous les 3 du petit être qui vient d'arriver.
Il faut mieux avoir trop d'aide, qu'un baby blues... car j'en vois autour de moi, et ce n'est pas joli joli... si votre mari ne peut pas, prévoyez la maman, la soeur, la copine... ou la nounou de nuit. Même s'il faut casser la tirelire et utiliser l'argent des vacances... croyez moi il faut mieux être sereine et épanouie chez soi, qu'en dépression au soleil. Je sais que c'est dur, au début je me sentais tellement coupable de ne pas regarder mes mails, de ne pas répondre... mais je n'avais pas le temps, j'aurais tout fait mal, tout bâcler : le travail et mon bébé... il vaut mieux juste attendre. Sinon on regrette de ne pas avoir profiter de lui, mais en même temps de ne pas avoir bien travailler... Oh cette culpabilité, elle ne nous quitte plus et si j'écoute ma mère, c'est pour toute la vie ;) Alors j'ai décidé de ne pas trop bosser, de mettre entre parenthèse le blog et ma carrière... en espérant revenir plus forte après. Oui, ce n'est pas facile de lâcher prise, mais mon temps avec H, son éducation, son besoin d'être rassuré et bien m'en occuper, je n'ai qu'une chance pour réussir tout ça. Si je passe à côté, si je ne sais pas avoir les bonnes priorités, je le regretterais ou pire, je le payerais plus tard. Sa santé, son bien-être et in fine, le mien car je dois me reposer aussi pendant que lui se repose : pour tenir, pour être de bonne humeur quand il me sollicite... c'est le mieux pour nous deux. Il vaut mieux économiser avant, travaillez jusque la veille de l'accouchement pour pouvoir lâcher prise ensuite sereinement quelques temps.

Un autre conseil que je peux avoir: ne fantasmez pas l'accouchement, ne fantasmez pas le retour à la maison. Ne fantasmez pas sur un accouchement parfait, ne fantasmez pas sur un retour avec son bébé facile les doigts dans le nez. N'ayez pas d'attente, car le plus éloigné le fantasme de la réalité, le plus dur la chute. Les femmes se mentent, relativisent devant les autres, par crainte de choquer, de faire peur, car elles n'assument pas, de ne pas avoir être ou avoir l'air de la maman parfaite, ou par gentillesse tout simplement, pour ne pas alarmer. La mère parfaite n'existe pas! On fait du mieux qu'on peut. Je veux réitérer le fait que c'est magique, que c'est beau, qu'on explose d'amour... mais il faut être réaliste sur l'organisation, il faut du soutien pour le vivre avec sérénité, pour le vivre de façon épanouie... et pouvoir prendre du temps pour s'occuper de soi et de son corps qui a tant donné pendant un an (surtout pour celles qui allaitent). J'écris ces mots car j'aurais aimé les avoir lu moi-même quand j'étais enceinte, car on n'est jamais assez préparée, jamais assez aidée. J'ai la chance d'avoir tellement de soutien, la nuit comme la journée - de le vivre avec le sourire et de pouvoir profiter de petit H... mais c'est grâce à cette organisation et grâce au soutien de ma famille. Toute seule, je m'en serais pas sortie avec sérénité, rien est impossible, j'aurais réussi à prendre soin de petit H mais sûrement en y laissant quelques unes de mes plumes...je ne pense pas que je serais dans le même état physique et émotionnel sans cette aide. Aux US on dit "it takes a village" pour élever un enfant... et c'est vrai. (Et pour être honnête, j'étais la première à me dire, EASY, les doigts dans le nez, certaines femmes se noient dans un verre d'eau, je n'ai besoin de rien, ni personne, je suis une femme forte, mon bébé il va faire ses nuits direct, et il ne sera jamais malade, ou grincheux... GRAND LOL ).

COURS DE PREPARATION
A faire! J'ai eu la naïveté de penser que l'allaitement serait facile... encore une fois on ne nous prévient pas vraiment... l'allaitement c'est dur! C'est magnifique, j'adore la connexion avec Henry, quand il me regarde, l'amour et le fait de savoir que c'est moi qui le nourrit, qu'il grandit grâce à moi. Certaines femmes ont un allaitement ultra facile dès le début... c'est des exceptions à la règle. Les premiers jours on a mal, il faut que ça se mette en place bien correctement, que la peau des tétons durcissent un peu. C'est un engagement difficile et prenant, un bébé tête toutes les heures ou deux heures ces premières semaines.
Parfois à la maternité, il tête moins car ils sont fatigués de l'accouchement et ils dorment. Tous les bébés en bonne santé sont des crèmes les deux premieres semaines, ils sont super endormis par l'accouchement et la péridurale pour celles qui la choisissent. C'est au bout de deux semaines qu'ils se réveillent plus et ont un appétit d'ogre. Sachant qu'une tétée dure 30 minutes une fois qu'elle est bien installée, mais peux prendre une bonne heure au début et que le premier mois il faut proposer les deux seins à chaque tétée... c'est 30 minutes toutes les deux heures, c'est intense! 

Mon conseil: il faut tenir un mois pour que l'allaitement se mette en place! Les débuts sont compliquées mais temporaires. Il existe plein de soutien, notamment la Leche League. Si au bout d'un mois, vous n'avez toujours pas de lait et cela ne s'arrange pas c'est une autre histoire... mais le premier mois est chaud coco! Perso, je suis allée voir deux fois la conseillère d'allaitement... car naïve comme j'étais, je pensais que ça serait easy et je ne me suis pas renseignée vraiment avant. Si votre projet est d'allaiter, surtout pour le long terme, il faut se renseigner bien avant. Faire des cours, lire un livre sur le sujet... pour bien comprendre comment ça marche. Après il ne faut pas se culpabiliser non plus! Oui, on conseille d'allaiter six mois, mais nous avons la chance d'être dans un pays développé où le lait infantile est de très bonne qualité. On culpabilise beaucoup les mamans, et moi je dis encore une fois chacun fait comme il le sent. On peut choisir d'allaiter qu'au début pour donner le colostrum, qui pour le coup n'a pas d'équivalent, ou juste 2 mois, ou mixte ou pas du tout! A réfléchir avant, pour ne pas en souffrir après avec les hormones, mais ne pas non plus se rendre folle.

Tous les autres cours sont à faire même s'ils ont l'air débiles ;) Quand j'ai vu le cours pour la respiration, j'ai pouffé de rire... genre what? tu vas m'apprendre à respirer? Je respire depuis 29 ans sans souci! Et bien, au moment des contractions quand t'as pas encore droit à la péri et que tu souffres ta mère, je peux te dire que tu remercies le ciel d'avoir écouter pendant le cours. Il faut bien respirer doucement pour accompagner la contraction et ne pas te contracter encore plus... ça te sauve! Quelques cours de sophrologie et une petite playlist avec la voix d'une sophrologue qui vous aide à respirer : ce n'est pas de trop non plus.

Tous les cours même ceux qui me semblaient superflus m'ont servi à un moment ou à un autre, c'est remboursé par la sécu, alors juste on les fait !

POIDS
J'ai pris 11kg en tout. Je suis montée à 12 mais quand j'ai vu ça, j'ai décidé de me calmer sur les croissants aux noix de chez la durée et j'ai perdu un kg sans effort. C'était un choix de ne pas prendre trop de poids. Certaines n'ont pas le choix, elles ont trop faim ou font énormément de rétention d'eau. On n'est pas toutes égales, mais il faut savoir que moins on prends de poids moins on abîme le périnée (même s'il est parfois destroy après l'accouchement de toute manière) ettttt moins on galère pendant le après car clairement un régime après avoir accoucher c'est impossible. Dans le doute, c'est mieux une petite dizaine de kilos que 20. Maintenant, je ne juge personne car franchement il y'a des moments où il fallait que Max mange vite car sinon je mangeais aussi son assiette :0

SANTE
Encore une fois on n'est pas toute égales. J'ai eu une grossesse de rêve... donc santé au top. J'ai eu mal au dos à la fin, donc j'allais voir le kiné régulièrement sans état d'âme et je me faisais masser les jambes pour le kiffe... mais sinon zéro problème de ce côté là. Je dormais moins bien aussi, mais apparemment c'est le corps qui se prépare pour la nouvelle vie... grand LOL car effectivement, niveau sommeil même enceinte c'est toujours mieux qu'une fois que le baby love est là.


LE BEBE
Au top! Bébé bouge tout le temps, même si de moins en moins vers la fin car il n'a plus beaucoup de place. La 3e écho est super émotionnelle car c'est vraiment un bébé, et surtout si vous faites des 3D. C'est vraiment ressemblant, on reconnait clairement petit H sur les échos en 3D donc souvenir de folie. Les échos j'ai adoré, mon gygy avait sa machine aussi donc j'ai pu le voir tous les mois.

LE MORAL
Alors je reviens un peu à ce que je disais plus haut...je sais que le moral en fin de grossesse c'est dur dur. On se sent fat, on appréhende un peu, on est excitée en même temps, on a les hormones en folie et des petits maux relous... mais encore une fois je conseille de relativiser et prendre du recul sur ces moments qui sont bientôt finis et qui vont vous manquer après. Je pense que ces dernières semaines sont faites pour profiter, se reposer, prendre soin de soi, finaliser les derniers détails pour l'arrivée du bébé. Je suis allée me faire masser plusieurs fois pour me soulager et me relaxer, j'ai fait des soins du visages et corps pour femme enceinte, j'ai préparé ma valise pour la maternité et préparer des petits looks pour le bébé. Il faut se faire que des moments de kiff, regardez la TV si on a envie de ne faire que ça, où prendre soin de soi si c'est ce dont on a envie. Faire un max de calinou à son chéri car après pas franchement le temps, se faire des rendez-vous en lovers, aller au cinéma, marcher pour préparer la descente du bébé etc... 

La conclusion? Je ne réalise toujours pas que j'ai porté mon fils à l'intérieur de moi, que j'ai créé ce petit miracle. J'étais tellement pressée de le rencontrer et de l'avoir dans mes bras, que parfois je n'ai pas autant "profiter" des moments enceinte. Maintenant qu'il est devant moi, et que je l'aime plus que les mots peuvent exprimer, je regarde tous ces moments avec tellement d'amour. 
J'étais préparée et très organisée, mais on ne peut pas imaginer la difficulté du début. Cela n'enlève rien au bonheur que je ressens, que je ne changerais les choses pour rien au monde, ni dans ma grossesse, ni dans mon accouchement qui était un peu difficile, car tout à mener à ce petit être parfait et en excellente santé. Je pense simplement qu'il faut être réaliste et préparée psychologiquement pour les difficultés physiques et émotionnelles des premiers mois. Qu'il ne faut pas le cacher aux femmes enceintes de leur premier bébé, il faut les préparer, les préparer à la douleur de l'accouchement même si elle passe très vite, se préparer à potentiellement se déchirer, ou avoir une césarienne, ne pas les laisser fantasmer et avoir des attentes irréalistes, ne pas minimiser en disant "on ne s'en souvient plus"... se préparer à se dédier pendant 3 mois au moins à ce mini humain pour que sa transition dans le monde soit plus facile, se préparer à laisser l'ancien "nous" derrière, pour devenir maman, se préparer à voir son mari devenir lui aussi papa, réorganiser sa famille, se préparer à avoir peur de mal faire, se préparer à aimer encore plus fort qu'on ne pouvait imaginer, se préparer à ne pas dormir, à avoir mal au corps au début, se préparer à s'oublier, se préparer à laisser dans le passé certaines certitudes car tout vole en éclat...

C'est magique, cela redéfinit la vie, j'ai l'impression que j'attendais petit H depuis toujours, que ma vie n'était pas complète. C'est vraiment tout ça le miracle de la vie. 

Les mamans, vous avez quelque chose à ajouter? Je sais que chacune est différente, que les grossesses sont plus ou moins faciles, qu'un bébé malade requiert encore plus d'attention, ou que certains bébés arrivent à trouver un rythme très tôt... mais tous les conseils sont bons à prendre et à entendre... Si j'ai une chose que j'ai appris, c'est que la grossesse, la maternité, c'est personnel, que chacune fait comme elle le sent et selon son petit bout de chou, on fait le tri dans ce qu'on entend bien sûr mais il vaut mieux se préparer à tous les cas de figure que se retrouver seule chez soi démunie.

Je partage aussi avec vous mon shooting grossesse, réalisé avec la shootingbox à un prix très abordable! Ils font également des shoots de nouveaux-nés pour info. Je voulais immortaliser mon petit bidou, c'est cul-cul oui mais je suis cul-cul la praline donc j'assume! J'étais au début de mon 8e mois de grossesse, encore très insouciante ;) 
Je vous prépare un article sur mon accouchement à la Xenia la guerrière et sur mon organisation du début (ce que j'ai acheté en trop, ce que j'aurais aimé savoir bis etc...) rapidement!

Je vous envoie plein de love, à toutes les futures mamans, les curieuses et les autres. On est des warriors, joyeuse St Valentin à toutes (et f*** le PSG, je me comprends ;) )

XOXO,
Amélia



2 commentaires

  1. Article très sympa, merci beaucoup! Je pense aussi qu'il ne faut pas mentir aux femmes enceintes et leur dire les choses.
    On a omis de me dire plein de choses et j'ai été très surprise post accouchement.
    Autant, j'ai un chéri qui est resté 5 semaines à la maison avec moi suite à la naissance de notre petit Armand, c'était donc génial. Je n'ai pas trouvé du tout difficile les débuts (il faut dire que mon Armand a fait quasiment instantanément ses nuits, ça aide).
    Par contre, je pense qu'on minimise les douleurs post accouchement. Accouchement compliqué, ventouse et déchirure. Les douleurs à l'entrejambe, la peur de faire pipi tellement c'est douloureux, la douleur des montées de lait, la fatigue, etc. J'étais pas prête pour tout ça!
    Et pourtant, j'ai échappé au babyblue!

    Merci pour ton article.
    Sand.

    RépondreSupprimer

Instagram